La voyelle inaccentuée e en position initiale : analyses acoustiques et enjeux pédagogiques pour l'anglais L2

Anne Tortel, Sophie Herment


Les travaux sur la réduction vocalique sont nombreux mais les études sur le e inaccentué à l'initial de mot sont quasi inexistantes, notamment lorsqu'il s'agit d'étudier des productions d'apprenants francophones. L'étude de cette voyelle est donc ici réalisée sur un corpus d'anglais oral lu par 10 natifs anglophones et 20 apprenants francophones de l'anglais en analysant les valeurs de F1-F2 et des durées. Les résultats révèlent un changement phonologique en cours intéressant pour l'anglais contemporain RP et les données obtenues avec nos trois groupes de locuteurs permettent de comprendre la distribution et la réalisation de la voyelle inaccentuée par les natifs et les apprenants de l'anglais. Cette étude nous permet également d'établir des perspectives pédagogiques pour l'apprentissage et l'enseignement de l'anglais L2.


 DOI: 10.21437/JEP.2018-67

Cite as: Tortel, A., Herment, S. (2018) La voyelle inaccentuée e en position initiale : analyses acoustiques et enjeux pédagogiques pour l'anglais L2. Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole, 585-593, DOI: 10.21437/JEP.2018-67.


@inproceedings{Tortel2018,
  author={Anne Tortel and Sophie Herment},
  title={{La voyelle inaccentuée e en position initiale : analyses acoustiques et enjeux pédagogiques pour l'anglais L2}},
  year=2018,
  booktitle={Proc. XXXIIe Journées d’Études sur la Parole},
  pages={585--593},
  doi={10.21437/JEP.2018-67},
  url={http://dx.doi.org/10.21437/JEP.2018-67}
}